partager

Astronides

Vous n’êtes pas encore marié, mais vous allez monter au 7ème ciel, bien plus vite que vous ne l’auriez voulu.


Si vous viviez sur la planète Cassis 6, et si, fou d’amour ou forcé par les conventions familiales vous deviez épouser une jeune fille, il ne vous suffirait pas pour cela de pousser la porte d’une bijouterie pour y choisir une alliance. Non ! Il vous faudrait vous armer de courage, de plonger dans le terrifiant Vortex, la tornade perpétuelle – figure des cartes postales, d’atteindre par ce chemin venteux la haute atmosphère afin d’y récolter, au péril de votre vie, un spécimen d’astronide, une fleur merveilleuse dont les pétales sont gonflés de gaz, et qui ne sert qu’à officialiser devant la loi les unions entre les hommes et les femmes.


— Foutue planète…, soupira Dan en se prenant la tête entre les mains. Foutu bordel ! N’importe où ailleurs dans l’univers, il m’aurait suffi de pousser la porte d’une bijouterie et de choisir une jolie bague… Et puis de passer le reste de la journée devant la télé, bien peinard. Mais ici… Ici, c’est une autre histoire.
Dan était assis, tristement vautré sur un banc de l’esplanade du Vortex de Cassis 6. Il songeait à Hélène. Et toutes ses pensées le menaient au désespoir.
— Est-ce que je l’aime vraiment ? Oui, sans doute... Mais assez pour faire ça ? Pour risquer ma peau dans le ciel ? Oh, non, non, non… Je ne peux pas le faire ! Je ne peux pas…
Dan faisait un piètre prétendant, se demandant plus que jamais s’il avait trouvé la femme de sa vie – Hélène, et s’il allait plonger volontairement dans le Vortex conjugal pour elle. Une expérience décoiffante, non dénuée de nombreux risques.
Un piètre prétendant, doublé d’un lâche.
Le jeu en vaut-il la chandelle ? se demanda-t-il une fois encore, lorsqu’il regarda dans la direction de la terrifiante tornade en furie qui broyait les amoureux imprudents ou malchanceux et qui dans le pire des cas charriait leurs dépouilles démembrées jusqu’à plusieurs centaines de mètres à la ronde.
— Elle est vraiment terrible..., murmura-t-il soucieusement. Elle va me mettre en pièces...


Commentaire :

Certaines traditions peuvent paraître étranges, voire stupides, pour un œil non exercé, pour un non initié, pour quelqu’un qui n’aime que celles que leur ont transmis ses parents. Dans Astronides, nous sommes précisément face à ce cas de figure, désemparé face à tant de bêtise.


Retrouvez cette histoire dans le recueil Un dernier homme, pour la route ?

acheter

Disponible


partager

Précédent

23 pages
Disponible
Version électronique : 1 €

Suivant