partager

Paris fitness

Restez en forme, restez mince, beau et attirant, restez physiquement plaisant, ou prenez du poids et disparaissez. Visitez la vieille Terre, passez voir vos ancêtres. Imprégnez vous de ce qu’était la vie d’autrefois. Expérimentez la marche à pieds, et les nuits sans Lune.


Le demi-jour régnait sur la planète Soixante-quinze.
La colonie, fondée jadis par des astronefs battant pavillon tricolore, était pimpante. En trois siècles prospères, les colons francophones avaient éparpillé leurs lois et leurs coutumes absurdes d’une rive à l’autre de chaque continent. Cela les rendit bienheureux.
La planète était divisée en vingt arrondissements, son atmosphère se composait de 18% d’azote et du reste, et ses quatre satellites, qui donnaient du fil à retordre à tous les astrologues, se nommaient Auteuil, Cergy, Bobigny et Pontoise. Le tout orbitait joyeusement dans un système d’étoiles trinaire. Une étoile bleue très lumineuse, une naine blanche et une géante rouge paresseuse qui n’autorisaient pas à la nuit de tomber sur Soixante-quinze – presque jamais : la configuration stellaire des satellites et des étoiles offrait une triple éclipse totale tous les 15 831 ans. (Sans elle, bien des terreurs enfantines et bien des vocations aventureuses apportées par les colons se tarirent au bout de quelques générations.)
À Montmartre, deuxième ville de Soixante-quinze après Pigalle, Montmartrois et Montmartroises vaquaient à leurs affaires, sur les trottoirs roulants, entre les vitrines colorées, aux terrasses des brasseries ou sur leurs tricycles.

Doucement ballotté par l’air entraînant du shostakobus, Blaise Jackson – de prétendue ascendance écossaise, observait son billet d’astronef en se souvenant du goût des céréales dans lesquelles il l’avait trouvé. Ça avait été une belle surprise, un matin pluvieux.
Blaise avait remporté sa place dans un voyage organisé proposant aux Montmartrois de Soixante-quinze, adeptes d’une certaine marque de céréales, de visiter Paris, la vieille cité terrienne. L’unique, l’originale. Un voyage de 177 années-lumière. Tous frais payés.
— Tout est en ordre ! dit-il en rangeant son ticket dans la poche intérieure de son veston.

C’était un jour idéal pour partir en restant sur une bonne impression. En ce début d’été, la configuration astronomique était au tiers zénith du soleil bleu. Les astres blanc et rouge de magnitudes inférieures se laisseraient dominer jusqu’au plein zénith tricolore – à la fin du cycle bleu, dans trois mois.


Commentaire :

Dans un lointain futur, Paris ne sera plus seulement Paris. Mais y revenir reste et restera une grande aventure.


Retrouvez cette histoire dans le recueil Les éléphants gris d'Europe et d'Amérique

acheter

Disponible


partager

Précédent

24 pages
Disponible
Version électronique : 1 €

Suivant